Informations sur les cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Fermer
Menu | Accueil | Espace client MySwissLife

74 % des Français veulent un départ à la retraite entre 60 et 64 ans

«Au 1er janvier 2019, une personne sur cinq a 65 ans ou plus en France, une proportion en hausse depuis plus de 30 ans et ils seront 27 % en 2050». Ce sont les constats fait par la MGEN. Dans ce contexte et avec plus de 4 millions d’adhérents, dont la moitié a plus de 60 ans, la mutuelle a commandé à OpinionWay une enquête afin de disposer de données sur la thématique de la longévité*.

Il ressort de cette étude que les Français ont une image positive du vieillissement, en revanche ils constatent que le monde du travail n’est pas adapté aux plus âgés.

Ces résultats ne manqueront pas d’alimenter le débat sur la question du report de l’âge de la retraite récemment relancé par le gouvernement.

À LIRE:

  • Le casse-tête d’Édouard Philippe: financer la dépendance sans toucher à l’âge de la retraite

    Recul de l’âge de la retraite: face aux déclarations du gouvernement, les syndicats réagissent

74 % des Français jugent qu’il faut s’arrêter de travailler entre 60 et 65 ans

85 % des Français jugent que les plus de 65 ans vieillissent bien, une opinion partagée par les personnes concernées. Ils sont perçus comme plus nombreux, mais aussi plus actifs et en meilleure forme physique. D’ailleurs après 75 ans, de nombreuses activités sont considérées comme possibles, notamment aimer, profiter de la vie, danser, voyager, avoir des relations sexuelles et faire du sport.

 

Reste sous la barre des 65 ans, le fait de «travailler». En effet, 74 % des Français jugent qu’il faut s’arrêter de travailler entre 60 et 65 ans, soit 3 Français sur 4. En outre, l’âge moyen à partir duquel on est considéré comme «âgé» dans la vie personnelle est de 67,6 ans; il tombe à 54,7 ans pour la vie professionnelle.

Un monde du travail peu adapté aux séniors pour 59 % des sondés

Une large majorité des Français (71 %) jugent que les plus de 65 ans sont bien intégrés dans la société française. Une observation qui se fait par le biais de la vie associative et du bénévolat. La société, elle-même, est perçue comme «en train de s’adapter aux plus de 65 ans» pour 77 % des Français.

À l’inverse, les plus de 65 ans sont considérés comme peu intégrés dans le monde du travail (74 %), alors même qu’ils y bénéficient d’une image positive en particulier en ce qui concerne leur expérience, leur mémoire d’entreprise et leur maturité.

Pour autant, les activités professionnelles sont jugées insuffisamment adaptées à cette population: 59 % des Français jugent le monde du travail pas du tout adapté pour les plus de 65 ans contre 7 % qui le jugent adapté.

1/3 des Français estime qu’ils constituent une charge financière

Perçus comme un atout pour leur entourage, les plus de 65 ans:

  • Aident les parents dans la garde des enfants (pour 93 % des Français)
  • Permettent de compenser le manque de place dans les crèches et garderies (pour 85 % des Français)
  • Constituent une aide financière pour enfants et petits-enfants (pour 84 % des Français)

Au contraire, 32 % des Français estiment qu’ils constituent une charge financière.

L’enquête conclut que si dans le monde du travail et dans la société, les plus de 65 ans ont tendance à occuper «la place qu’on leur laisse», ils sont davantage acteurs de leur position au sein de la famille.

* Étude réalisée auprès de 1 028 Français âgés de 18 ans et plus et d’un échantillon de 1 000 adhérents MGEN. L’échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne.

Source Prévissima - le 25/03/2019